Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Clément DELORME

Fi des conséquences, il aurait sa statuette

17 Juin 2013 , Rédigé par Clément Delorme Publié dans #Politique nationale

 

Dès son arrivée à l'Elysée en mai 2012, il réalisa que Nicolas Sarkozy avait entrepris une politique économique cohérente, basée sur l'initiative, l'entreprise et le progrès. Il décida donc la destruction méthodique de tout ce qui avait été mis en œuvre durant 5 ans.

Fi de la récession, de l'emploi, des dispositifs qui marchaient (heures supplémentaires, auto-entrepreunariat, retraites, ...), il aurait sa statuette d'homme de gauche et d'antisarkozysme : seule ligne politique qui expliquait sa présence à cette fonction.

 

Une fois cela fait, il réalisa que Nicolas Sarkozy avait brillé à l'International. Il décida donc d'engager nos troupes au Mali.

Fi des conséquences, il aurait sa statuette de héros international et de chef de guerre.

 

Une fois cela fait, il réalisa que Nicolas Sarkozy avait des fans : la sarkozie, qu'il convenait de traiter avec l'égard qui convenait : il décida donc de s'attaquer à l'institution du Mariage.

Fi des familles, des manifestations et de la nécessité de réconcilier le peuple français dans la tourmente de la crise, fi même de ses propres convictions, il aurait sa statuette sur l'autel des supposés progrès sociétaux.

 

Une fois cela fait, il réalisa que Nicolas Sarkozy pouvait revenir prendre sa place en 2017. Il décida donc d'attiser les ennuis judiciaires autour de son prédécesseur.

Fi de la montée du FN, des usages et de la respectabilité, il aurait sa statuette de président réélu.

 

Voilà le premier bilan de François Hollande à la tête de la France.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article