Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Clément DELORME

Élection cantonale Oullins 2011 : Épisode 3/17 : Jean-Louis Ubaud, traître à sa ville ?

14 Décembre 2010 , Rédigé par Clément Delorme Publié dans #Élections locales

 

Les avocats commencent à téléphoner… Mais non ! Mais non ! Rassurez-vous : derrière ce titre un tantinet provocateur (bon, d’accord : « très » provocateur…), se cache une simple question que nous nous posons… légitimement.

 

Oullins, comme chacun le sait, est menacée par le projet de tracé « court » du Tronçon Ouest du Périphérique, mené par Gérard Collomb, maire PS de Lyon et président de la Communauté Urbaine du Grand Lyon. Les quartiers de Beaunant, du Revoyet et de la Saulaie, en particulier, seraient durablement impactés.

 

Tandis que l’UMP, rassemblée derrière François-Noël Buffet, défend l’étude d’alternatives, comme le « tracé long », voire le « tout transports en commun », les écologistes eux, s’opposent avec vigueur au principe même de la construction d’une nouvelle voirie routière ou autoroutière. Ces derniers restent ainsi totalement fidèles à eux-mêmes, quitte à s’opposer à leur allié socialiste, comme sur le projet du Grand Stade, ce qui constitue la noblesse de l’art politique. (Nous ne poserons pas ici la question des alliances PS-Verts, dont l’incohérence éclate à chaque grand dossier).

 

Quid de Jean-Louis Ubaud ?

 

En juin dernier, lors d’une séance du Conseil Général, Michel Mercier a fait voter une disposition ouvrant la voie à l’étude de projets alternatifs au tracé court. Notre conseiller général socialiste a été l’un des rares conseillers généraux à s’être abstenu. Son excuse ? La mention « Transports en commun » était absente du texte. Mais refuser de voter l’étude d’alternatives ne suppose-t-il pas la validation pure et simple du tracé brut ?

 

Cette pirouette de M. Ubaud résume à elle-seule la délicatesse de sa situation : défendre l’intérêt général des Oullinois, en s’opposant frontalement au tracé court et en soutenant officiellement le tracé long reviendrait à soutenir François-Noël Buffet et provoquer son chef, Gérard Collomb. Par ailleurs, chargé de mission de profession, M. Ubaud est employé par la ville de Lyon, et par là même salarié… de M. Collomb.

 

Inutile d’aller plus loin : Jean-Louis Ubaud est plus soucieux de ses intérêts personnels et partisans que de l’intérêt général des Oullinois. Personne ne sacrifierait son emploi de gaieté de cœur, mais dans une telle situation de conflit d’intérêts, la plus sage des décisions n’est-elle pas d’abandonner l’une de ses fonctions ? C’est sans compter la soif de pouvoir et l’ambition démesurée de celui qui, il y a bientôt trois ans, souhaitait devenir le premier magistrat de la ville.

 

Lui maire, qu’en aurait-il été de la proposition oullinoise de s’opposer au tracé court ? Qu’en aurait-il été des efforts de la majorité municipale pour le métro ou même pour la médiathèque à Oullins ? À quoi les Oullinois auraient-ils renoncé sur l’autel des intérêts particuliers de M. Ubaud et de la mouvance partisane socialiste ?

 

Grâce à leur bon sens, les Oullinois ont évité à leur ville en 2008 un sombre destin. Il ne reste plus qu’à libérer M. Ubaud de ses incohérences en mars prochain, lors de l’élection cantonale, en soutenant massivement la candidate de la Majorité municipale, dont le nom sera très prochainement dévoilé.

 

SUITE DU FEUILLETON... Mardi prochain : ÉPISODE 4/17 : PREMIÈRES PROPOSITIONS DE JEAN-LOUIS UBAUD EN EXCLUSIVITÉ

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article