Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Clément DELORME

Élection cantonale Oullins 2011 : Épisode 10/17 : Comparatif des premières déclarations de Clotilde Pouzergue et de Jean-Louis Ubaud : la suite

8 Février 2011 , Rédigé par Clément Delorme Publié dans #Élections locales

 

L’échéance électorale approchant, nous rentrons toujours plus au centre du débat. Continuons donc la comparaison entre les déclarations de Jean-Louis Ubaud (et de son bras droit Joëlle Séchaud), et celles de Clotilde Pouzergue, les deux principaux candidats à l’élection cantonale de mars prochain à Oullins.

 

Politique politicienne

 

Jean-Louis UBAUD : « Le Conseil général du Rhône peut basculer à gauche (…) Deux cantons gagnés par la gauche sans en perdre aucun et la gauche gérera demain notre département. »

 

Clotilde POUZERGUE : « Je souhaite agir aux côtés des acteurs sociaux et des associations, de manière non partisane, et accompagner la Municipalité dans ses aménagements (réfection de la Grande rue, bois de Sanzy, métro). »

 

L’analyse : Clotilde Pouzergue s’ouvre à tous les Oullinois, au-delà des partis politiques, et c’est précisément ce que les citoyens attendent de leurs élus. M. Ubaud, lui, ne parle que de la gauche, toujours de la gauche, et encore de la gauche… Laissons-le donc dans sa bulle !

 

Positions stratégiques

 

Joëlle SÉCHAUD : « Les élections de mars prochain peuvent par votre voix soigner notre pays de ces maux qui gangrènent notre vivre ensemble et lui instiller l’espoir de guérison. (…) Répandez autour de vous qu'Oullins, le département et le pays tout entier ont besoin de la gauche pour être sauvés. »

 

Clotilde POUZERGUE : « Je veux défendre et représenter Oullins sur (le) Tronçon Ouest du Périphérique en persévérant dans notre opposition au tracé court qui apporterait des nuisances inacceptables pour notre ville, sans résoudre les problèmes de circulation dans l’agglomération, et empêcherait le développement d’un éco-quartier à la Saulaie. »

 

L’analyse : Si M. Ubaud est dans sa bulle, Mme Séchaud est dans une autre dimension, totalement dé-con-nec-tée de la vie réelle. Il y a du Ségolène Royal dans son discours, un savant mélange d’incantation et de prière en un Dieu qui serait incarné par Jean-Louis Ubaud. Plus sérieusement, Clotilde Pouzergue est précise, concrète, cohérente et pertinente sur un sujet de première importance, le TOP, qui touche à l’écologie, l’aménagement et les déplacements dans notre ville-canton.

 

Action au Conseil Général

 

Joëlle SÉCHAUD : « Encourager les Oullinois à s’indigner. (…) Nous pouvons chacune, chacun trouver un motif d’indignation différent ! Et si nous nous indignons, nous ferons monter en nous une volonté d’action ! »

 

Clotilde POUZERGUE : « Défendre les Oullinois au département, c’est (…) se battre pour que le (…) métro arrive aux Hôpitaux Lyon-Sud le plus vite possible, c'est créer un vrai partenariat concernant l'aménagement de la Grande Rue (…), c'est obtenir plus de financement pour nos associations, nos collèges (…), c'est (…) améliorer la prise en charge des enfants en difficulté ou en danger, (…) améliorer les transports scolaires, (…) améliorer les structures d'accueil des personnes âgées et des personnes handicapées, lutter contre l'isolement et la solitude, développer des services d'aide à domicile, proposer un accompagnement pour une insertion sociale et professionnelle, protéger et gérer des espaces naturels sensibles. »

 

L’analyse : Nous comprenons mieux pourquoi on n’a rien vu du mandat de M. Ubaud au Conseil Général ces 13 dernières années : il y a un vide sidéral et sidérant dans son action politique. Seule l’indignation, énergie négative s’il en est, pourrait donc éventuellement "faire monter" un semblant de volonté d’action au Parti Socialiste. Avec un tel discours, les Oullinois risquent en effet de s’indigner en réalisant qui les représente au Conseil Général depuis 13 ans. Chez Clotilde Pouzergue, il y a la garantie d’une réelle action au service, non pas d’un parti, mais de tous !

 

On constate donc qu’il y a un monde d’écart entre Jean-Louis Ubaud, qui se décrédibilise chaque jour un peu plus, et Clotilde Pouzergue, qui se pose clairement comme la candidate posée, ouverte, sérieuse, concrète et respectueuse de l’intérêt général, dont notre ville-canton a tellement besoin.

 

 

SUITE DU FEUILLETON… ÉPISODE 11/17 : CLOTILDE POUZERGUE, LA CANDIDATE DE TOUS LES OULLINOIS

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article