Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Clément DELORME

Les vrais écologistes sont les élus de droite, surtout pas les Verts

12 Juin 2020 , Rédigé par Clément Delorme

 

Alliance contre-nature ? Centre et droite ont toujours été alliés !

La vie politique lyonnaise a été bouleversée par l’alliance surprise de Gérard Collomb et François-Noël Buffet en vue du second tour des élections métropolitaines. Toute surprenante soit-elle, cette alliance n’est pas contre-nature.

Bien sûr, François-Noël Buffet et Gérard Collomb se sont longuement affrontés pour la Métropole de Lyon. Mais le centre, aujourd’hui représenté par Gérard Collomb, et la droite ont toujours été alliés. À la Région, Laurent Wauquiez, que certains dépeignent aujourd’hui comme un dangereux épouvantail, a constitué en 2015, c’est-à-dire il n’y a pas si longtemps, une majorité allant des Républicains au MoDem de François Bayrou.

Par ailleurs, Maire d’Oullins pendant 20 ans, François-Noël Buffet a toujours dirigé une majorité de centre-droit. Par conséquent, une équipe composée de Républicains, d’UDI, de Centristes (parti de Denis Broliquier, ndlr), de MoDem et de divers centres est donc au fond très traditionnelle, surtout que les projets, s’ils ne sont pas identiques, sont proches.

 

Verts et rouges : voilà l’alliance de la carpe et du lapin !

En face, l’union de la gauche et des Verts, qui paraît bien plus conventionnelle, ne l’est en vérité pas tant que cela.

Dans les quartiers populaires, historiquement communistes, le vote vert est inexistant, voire rejeté. Lorsque les problèmes tournent autour de la pauvreté et de la sécurité, les Verts qui prônent le bio ou le vélo n’ont aucune audience. Ils apparaissent lointains et déconnectés, ce qu’ils sont dans une large mesure.

La gauche tout entière d’ailleurs, lorsqu’elle épouse des causes libertaires ou sociétales qui ne concernent que les centres hyperconnectés des métropoles, perd le vote populaire, qui se réfugie aujourd’hui dans l’abstention ou dans les bras de Marine Le Pen.

 

Les Verts : un parti de gauche, oui, mais écologiste, vraiment ?

Il est aisé de se prétendre écologiste quand votre parti s’appelle « Europe Écologie ». Pourquoi ne pas créer un parti « Pour l’emploi » ? On pourrait ainsi prétendre être seul légitime à agir pour l’emploi, quand bien même la politique menée détruirait des emplois ! Cela n’a pas de sens.

Évidemment, l’écologie, c’est une vitrine électorale attrayante. Qui ne pourrait pas être en faveur de la planète, de la sauvegarde des espèces menacées et de la plantation d’arbres ? Mais des écologistes sincères et convaincus, animés par l’urgence environnementale, s’allieraient-ils avec des communistes et des insoumis, politiquement marqués à l’extrême gauche de l’échiquier politique ? L’air que l’on respire n’est ni de droite ni de gauche.

 

La crédibilité des Verts reste encore à prouver. Leurs effets néfastes, eux, se font déjà ressentir.

Fermées à la circulation automobile, les voies sur berge à Paris sont devenues agréables aux cyclistes et aux piétons, mais la thrombose et la pollution ont été multipliées sur la périphérie de Paris. À Grenoble, la fermeture des commerces de proximité que les politiques municipales ont malheureusement provoquée oblige à faire ses courses en périphérie, donc à prendre sa voiture et à renoncer de fait aux circuits courts de distribution.

À Lyon, sous l’impulsion des Verts lyonnais, seules deux stations de métro ont été creusées en vingt ans (ndlr : Oullins Gare et Vaulx la Soie) alors que six lignes de tramway ont été tracées. Le tramway, c’est moins coûteux et plus rapide à construire qu’un métro, certes. Mais la fréquence, la rapidité, la capacité et la fiabilité sont bien plus faibles. Aussi, le tramway incite donc infiniment moins que le métro à laisser sa voiture au garage. Le résultat est évident : la pollution progresse !

 

Écologie positive contre écologie punitive

Lorsqu’on contraint ou lorsqu’on interdit l’usage de la voiture en construisant par exemple un tramway sur la route, on fait de l’écologie « punitive ». En 2004, le candidat vert à l’élection cantonale d’Oullins proposait même un tramway grande rue d’Oullins…

Autrement, on peut inciter et encourager l’abandon de la voiture, en prolongeant le métro B pour désenclaver le sud-ouest-lyonnais, en proposant un métro E pour desservir l’ouest de l’agglomération, ou encore en lançant le projet d’un RER à la lyonnaise. C’est ce que font Gérard Collomb et François-Noël Buffet, c’est-à-dire de l’écologie « positive », la seule qui est sérieuse, et qui permet de vaincre efficacement la pollution et préserver notre environnement.

Au fond, les vrais écologistes sont les élus de droite et de centre-droit, surtout pas les Verts.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article